Le scénariste « Duncan »
(scénarios 2014 – OVM44)

- La mémoire des enjeux, le jeu en mémoire -

Le scénariste « Duncan »
(scénarios 2014 – OVM44)

« Duncan » est un général du Gard de la Team du Sud.

Duncan

Duncan

Tous  ceux qui ont participé à l’un des tournois Online ont en mémoire ses présentations des batailles qui soulignent le contexte historique par des précisions et illustrations… Il est aussi l’auteur de la Provda, journal de propagande glorifiant les troupes online.

Voir un exemple à partir de la bataille d’Hébécrevon (scénario Junior72)

L’homme du Sud passe de la présentation à la réalisation.
Alliant passion historique et goût du jeu, Duncan puise au creux de sa bibliothèque – en constant accroissement – les éléments constitutifs de batailles illustres ou oubliées.

Deux des quatre scénarios proposés à l’Open Vendômois seront issus de ses travaux d’été.

Laissons le se présenter :

Fan de stratégie et d'histoire, surtout les conflits du XXeme siècle. C'est à l'âge de 11 ans en vacances chez mon cousin, que j'ai découvert les jeux de plateaux. Il avait dessiné sur un grand carton ,des territoires se reliant les uns aux autres par leurs frontières. Chaque pays avait une couleur et des pions , posés par ci par là, ils servaient en fait de troupes. Vous l'aurez reconnu, il avait recopié le cultissime RISK . Ce jeu a conquis mon âme d'enfant . Le temps passant, et la vie se faisant plus calme, c'est à quarante ans passés, que j'ai découvert le Graal : MEMO 44 ! Quel bonheur de pouvoir associer mes deux passions,la deuxième guerre mondiale et la recherche historique. C'est une vraie jouissance intellectuelle ! La cerise sur le gâteau ,est bien sür , la création de scénarios . Cela permet de "revivre" les combats, d'un côté comme de l'autre, de comprendre ce qui a fait une victoire ou une défaite , de voir quels moyens ont été mis en œuvre , dans ce gigantesque conflit. Mais aussi, d'humaniser cette Histoire de l'intérieur, et non de la voir du haut d'un livre. Jouer tout en s'instruisant n'est pas banal. Se souvenir du passé, permet d'y vivre de plus en plus loin.