Le Prix Spécial « Rochambelles »

- La mémoire des enjeux, le jeu en mémoire -

Medecinsmecaniciens

Rochambelles
Depuis de premier Open Vendômois 2013 qui était basé sur le thème de la 2eme Division Blindé Leclerc.Nous honorons les « Rochambelles » et leur dévouement à ce corps d’armée.

médecins mécaniciens

Au cours du tournoi de Vendôme, toute carte M44 « Médecins/Mécaniciens »  jouée (ou carte « Contre Attaque » liée) rapportera des points pour le Prix « Rochambelles ».

Une carte jouée compte pour un point auquel nous ajouterons le nombre de figurines « réparées/soignées » par le biais de cette action. En cas d’égalité la désignation se fera par tirage au sort entre les « Rochambelles » .

Rochambelles

Les Rochambelles, héroines inconnues

Ambulancières, ces femmes étaient en première ligne avec les soldats, de la 2e DB lors de la Libération de Paris.

Baptisées ainsi en souvenir du français Maréchal de Rochambeau (bien connu en Vendômois) , dont le rôle fut décisif dans la guerre d’indépendance opposant les Américains aux Anglais en 1780, leur action reste peu connue. intégrées à la division Leclerc, elles étaient chargées de récupérer les blessés en première ligne.

En 1941, Florence Conrad, une Américaine viscéralement attachée à la France, se met, en tête de former une unité sanitaire de première ligne. Obstinée, elle obtient de quoi acheter 19 Dodge, les précieuses ambulances qui voyageront par bateau jusqu’en Afrique du Nord, où les Forces alliées se rassemblent. Avec Suzanne Torrès, future Mme. Massu, elle  » recrute  » un groupe dé jeunes femmes, françaises, réfugiées ou pieds noirs, qu’elle loge sur une péniche, à Rabat. Son objectif : faire intégrer sa troupe à la 2′ DB, en formation à Casablanca.
Le général Leclerc veut bien des ambulances, mais pas des femmes l
Il acceptera finalement les Rochambelles, « mais seulement jusqu’à Paris« .

 

 

Au mont Chauve en Algérie elles apprennent à marcher au pas et deviennent de parfaites mécaniciennes, sous les quolibets des soldats  » stupéfaits « .
En avril 1944 elles embarquent vers l’Angleterre où elles resteront 3 mois.
Le 1er août, elles débarquent en Normandie dans des conditions  » effroyables  » ; le lendemain elles font leur première évacuation, une nuit de bombardement  » par grenade « . Une d’entre elle a eu les jambes broyées. Elles ne savaient pas où aller, les ambulances n’étaient pas blindées. Leur tâche ramasser les blessés, français ou allemands les emmener à l’hôpital de triage à une vingtaine de kilomètres des lignes puis revenir. Quatre blessés par trajet, des vies qui s’enfuient.

ambulancières Rochambelles

A Paris où elles participent à la libération, le générai Leclerc rend visite aux Rochambelles et s’incline :

 » Vous avez emporté avec tant de brio et de dévouement l’adhésion totale et l’admiration de vos chefs que je vous garde. « 

Le 8 septembre, c’est le grand départ. La 2° DB reprend Strasbourg, le 23 novembre. A Herbsheim, les blessés sont si nombreux qu’il est impossible de les évacuer. Fin avril, les Rochambelles arrivent à Berchtesgaden, le  » Nid d’aigle ». Le 7 mai, la nouvelle de l’armistice éclate. Suzanne Torrès lance :  » Il parait que le général Leclerc va lever des volontaires pour l’Indochine « …

Article extrait de « Les ROCHAMBELLES Rosette PESCHAUD Raymonde JEANMOUGIN »  du site www.memoresist.org retranscrit ici avec autorisation et à la  mémoire de ces héroïnes modestes, dont cinq ont perdu la vie pendant la guerre.

 

A consulter :